Online Froissart
Facsimile mode    Settings    Browse  |  Collate      
pb 286 r IIC IIIIXXVI

Quant le roy dam Pietre ouy ces
nouvelles qui chevaulchoit en la plus
grant route que ses gens estoient assailliz,
envahiz et reboutéz villainement de
son frere le bastart Henry et des François
si fut durement esmerveilliéz dont il
venoit et vit bien qu’il estoit trahiz et de
ceuz et en adventure de perdre, car ses
gens estoient moult espars combien
que comme un bon chevalier et hardy que il
estoit, il s’arresta tout quoy et fist sa
baniere desvelopper et mettre au vent
pour receuillir ses gens. Et envoia dire
a ceulx de derriere qu’ilz se hastassent
de traire avant, car il se combatoit a ses
ennemis. Donc s’avancerent toutes ma
nieres de bonnes gens et se trahirent pour
leur honneur devers la baniere du roy
dam Pietre qui ventiloit sur les champs.
La ot grant bataille dure et merveilleu
se et maint homme renversé et occis du
costé du roy dam Pietre. Et le roy Henry,
messire Bertran et leurs gens les reque
roient de si grant voulenté que nul ne
duroit contre eulx. Mais ce ne fut mie
sitost achevé. Car ceulx du roy damp
Pietre estoient si grant foison que bien
en y avoit six contre ung. Tant en y
avoit de mail pourveuz qu’ilz furent
pris si sur un pié que ce les esbahissoit
et desconfisoit plus que aultre chose.
SHF 1-598 sync Ceste bataille des Espaignolz
l’un contre l’autre et les roys
et leurs alliéz asséz pres du chastel de
Nantueil fut en ce jour moult grande
et moult horrible, et moult y furent
bons chevaliers du costé du roy Henry mes
sire Bertran du Guesclin, messire Geof
froy Ricon, messire Arnoul de Limosin
messire Yons de Lakannet, messire Gau

vain de Bailleul, messire le Begue de Vi
laines, Alain de Saint Pol et Aliot de Calay
et les Bretons qui la estoient. Et aussi
du royaulme d’Arragon le conte de Roque
bertin, le viconte de Rodeiz et plusieurs
aultres bons chevaliers et escuiers que je ne
puis mie tous nommer, et y firent main
tes grans appertises d’armes et bien
leur estoit besoing car ilz trouverent
aussi gens contre eulx asséz estranges
telz que Sarrasins et Portingalois. Car
les Juifz qui la estoient tournerent tan
tost le dos, ne point ne se combatirent, mais
si firent ceulx de Grenade et de Bellema
rine, et portoient arcs et archigayes dont
ilz sçavoient bien jouer et dont ilz firent
plusieurs grans appertises d’armes, de
traire et de lancier. Et la estoit le roy damp
Pietre hardi homme durement qui se comba
toit moult vaillamment et tenoit une ha
che dont il donnoit les cops si grans que
nul ne l’osoit approuchier. La s’adreça
la baniere du roy Henry son frere contre
la sienne bien espesse et bien pourveue
de bons combatans en escriant leurs
cris et en boutant fierement de leurs
lances. Lors se commencerent a ouvrir
ceulx qui deléz le roy Dampietre estoient
et a esbahir malement damp Ferrant de
Castres qui avoit a garder et a conseillier
le roy Dampietre son seigneur vit bien
tant ot il de sentement que leurs gens s’es
pardoient et desconfissoient, car trop s’es
bahissoient pour tant que sur ung pié on
les avoit si surpris. Si dist au roy Dampie
tre: "Sire, sauvéz vous, et vous recueilliéz
en ce chastel de Nantueil dont vous estez
au matin partiz. Se vous estez la retraiz
vous seréz a sauveté; et se vous estes pris
de vos ennemis vous estez mors sans mercy." pb 286 v