Online Froissart
Synchronised by SHF : 1C-642    Unsync    Settings    Browse  |  Collate      
pb 1 r SHF 1C-642 sync

Chi commenche li capellains de Sainte Anne Quant li dus de Lancastre se fu retrais en le ville de Calais apriés le deppartement de Tournehen, ensi que chi dessus est contenu en nostre histore, et ils et ses gens y furent rafresqui V ou VI jours, il volt emploiier se saison et ses gens et chevauchier en Franche. Si fu segnefiiet partout que on se departiroit de la et chemineroit on viers Saint Omer. De ches nouvelles furent tout li compaignon tout resjoy. Toutes gens d’armes et archiers se deppartirent de Calais et de la environ, ou logiet estoiient, et se misent au chemin. Si fu ordonnet depar les marchans marischaus, le conte de Warvich, et messire Rogier de Biaucamp, que tout homme se tenissent en leur ordenanche et sans desroiier. Ne que moult nuls ne chevauchast devant hors des batailles pour descouvrir, se il n’i estoit envoiiés. Li Englois, qui desiroiient a chevauchier et a entrer en Franche, se misent au chemin par boine ordenanche ensi que bien le savoiient faire. Car il sont uset d’armes. Et vinrent che premier jour logier a Ghines, et la environ. Li secont jour a Osque, li tiers jour devant Saint Omer. Et fisent la lor monstre. Bien est verités que depar les mareschaus furent envoiet aucun apert chevalier et esquier environ CC lanches, et CCCC archiers, li quel aprochierent les barrieres de Saint Omer. Et le grosse bataille toute rengiie se tenoit sus les camps. Et furent la environ trois heures. Et quant chil qui envoiiet estoiient escarmuchierent furent revenut, on se departi sans nul damage. Et vint toute l’ost logier sus le mons de Herfant. A l’endemain il vinrent dusques a Tieruane et y ot des mareschaus escarmuchet as barrieres. Mais riens n’y conquesterent. Car li contes Guis de Saint Pol, li sires de Brimeu, li sires de Saintpi, mesires Drues de Roye Hondecourte et bien CC lanches de bonnes gens d’armes estoiient dedens, qui garderent le chité de tous perils. Au departement que li Anglois fisent de devant Tieruane, il prisent le chemin de Hedin. Li contes de Saint Pol senti tantos que li Anglois se trairoiient sus sen hiretage de Saint Pol et se meteroiient en painne de faire dou pis que il poroiient. Si se depparti de la chitet de Teruane atout cent lanches. Et le recommenda a sen departement au signeur de Brimeu et au signeur de Saintpi et puis chevaucha un tout autre chemin que li Anglois ne fesissent. Et esploitierent tant, ils et ses gens, que il se bouterent en la ville de Saint Pol. Et envoiia de ses hommes XII lanches a Lucens et otretant au chastiel de Piennes, ou sa serour la dame dou Doaire estoit. Tant esploitierent li Anglois que il vinrent jusques a Hedin et a Blangi. Et ardirent et essillierent tout le paÿs a l’environ et se logierent la sus la riviere de Qauce une nuit. A l’endemain il vinrent a Saint Pol et couvrerent devant les barrieres. Et la ot grande escarmuche, et des hommes blechiés, dedens et dehors. Li Englois veirent bien que riens n’y pooiient faire. Car dedens estoit li contes a tout grant fuison de boines gens d’armes. Si se retraisent de l’escarmuche et se logierent chelle nuit sus le riviere tout contreval les prairiies et se tinrent tout aise: il avoiient bien de quoy. Car grant pourveanches les sievoiient. A l’endemain il vinrent tout rengiet et ordonnet devant le castiel de Picoiies et la s’aresterent. Li dus de Lancastre tasta le fons des fossés a une glave. Mais point n’asallirent, quoyqu’il en fesissent grant apparant. Et passerent oultre et vinrent viers Luceus, un tres biel chastiel dou dit conte de Saint Pol, si ardirent le ville. Mais li castiaus n’ot garde. Et devés savoir que tous li plas paÿs, ensi comme li Englois cheminoiient, estoit gastés et essilliés. Et ne demoroit riens dehors les fortreches. Et vinrent li Englois a Saint Riquier en Pontieu et la ot escarmuche et des blechiés dedens et dehors et si logierent une nuit. A l’endemain il passerent oultre et aprochierent le boine vile d’Abeville. Mais point n’y assallirent, ne escarmuchierent. Car si forte est que bien savoiient que il pierderoiient lor paine. Et passerent oultre le riviere de Somme a le Blanketaque et entrerent en che biel et bon paÿs de Vismeu. Et avoiient entention de venir a Harflues, ensi qu’il firent, et la se logierent et n’alerent plus avant. Car la riviere de Saine, qui la court et tout parmi le paÿs de Kaus, lor destourna.

Dedens le ville et le chastiel de Harflues estoiient en garnison li contes de Saint Pol, messires Loÿs de Namur, pour chel tamps contes de Roussi, li sires d’Estouteville, li sires de Braqueville et bien CC lanches de Franchois, Normans et Piquars. Li Englois se logierent la V jours. Et parla messires Robiers de Namur, qui estoit avecques le duch de Lancastre, a messire Loÿs de Namur, sen frere. Li Englois virent bien que il ne poroiient aler plus avant pour ceste chevauchiie. Et se mirent au retour parmi le contet d’Eu et le contet d’Aumale. Et vinrent a une ville que on appelle Poys, et y a II castiaus. Et la ot escarmuche, et en estoit de l’un capitainne uns esquiers flamens que on clamoit Hanart, et estoit a messire Loÿs de Namur. Quant toute li hoes des Englois fu passee, il salli hors de le fortreche et quida pb 1 v