English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Rome, le 14 avril 1770
Nous sommes bien arrivés ici le 11 à midi. On aurait pu facilement me convaincre que j`allais arriver à Salzbourg plutôt qu`à Rome, car nous avons eu pendant 5 jours la pluie la plus horrible et un vent froid tout au long de notre voyage entre Florence et Rome. Je crois comprendre qu`à Rome même il pleut depuis 4 mois. Nous en avons eu la preuve, en nous rendant par beau temps à Saint-Pierre, à la chapelle Sixtine entendre le Miserere de la messe du soir, mercredi et jeudi, car nous avons été surpris, en rentrant à la maison, par de telles averses que nos manteaux n`avaient encore pris un tel baptême. Je ne te donnerai pas de longue description de cet affreux voyage. Imagine-toi seulement un pays presque inhabité, avec les auberges les plus répugnantes, des ordures, rien à manger si ce n`est ici ou là des œufs et des broccoli, parfois même, ils hésitent à donner des œufs les jours de jeûne ; heureusement, nous avons eu à Viterbe un bon dîner et avons bien dormi. Nous y avons vu sainte Rose de Viterbe (tout comme auparavant sainte Catherine de Bologne footnote1 dans cette ville), dont le corps est incorrompu. De la première ville, nous avons emporté en souvenir de la poudre contre la fièvre et des reliques, de la seconde, une ceinture. Le 11, à notre arrivée, nous sommes allés à Saint-Pierre après le repas et avons assisté à la messe. Le 12, nous avons suivi les functiones et, alors que le pape servait les pauvres, nous l`avons vu de très près car nous nous sommes trouvés à côté de lui, au bout de la table. Cela est d`autant plus étonnant que nous avons dû passer deux portes gardées par des gardes suisses en armes et avons dû nous frayer un chemin parmi des centaines de personnes, et N.B. : nous n`avions encore fait connaissance de personne. Mais nos beaux vêtements, la langue allemande, l`aisance naturelle avec laquelle je demandai en allemand à mon domestique d`appeler les Suisses pour les prier de faire place, nous aidèrent bientôt à passer les obstacles. Ils prirent Wolfgang pour un gentilhomme allemand, d`autres même pour un prince, et le domestique se garda bien de les détromper ; quant à moi, on me prit pour son majordome. Nous nous rendîmes ainsi à la table des cardinaux, dont l`un était le cardinal Pallavicini. Celui-ci fit signe à Wolfgang et lui dit : Ne voudriez-vous pas avoir l`obligeance de me dire qui vous êtes ? Wolfgang lui raconta tout. Le cardinal lui répondit avec le plus grand étonnement : Eh ! êtes-vous le célèbre jeune garçon au sujet duquel on m`a tant écrit ? Sur ce, Wolfgang demanda : N`êtes-vous pas le cardinal Pallavicini ? - Le cardinal répondit : Oui, c`est moi, pourquoi ? -
Wolfgang lui dit alors que nous avions des lettres à remettre à S. Éminence et que nous voudrions lui présenter nos civilités. Le cardinal se montra enchanté, dit que Wolfgang parlait bien italien et dit aussi, entre autres : ik kann auck ein benig deutsch sprecken, footnote2 etc., etc.
Lorsque nous partîmes, Wolfgang lui baisa la main et le cardinal retira sa barrette et lui fit un fort aimable compliment.
Tu as peut-être déjà entendu parler du célèbre Miserere de Rome, tellement estimé que les musiciens de la chapelle ont l`interdiction, sous peine d`excommunication, de sortir la moindre partie de ce morceau, de le copier ou de le communiquer à quiconque ? Eh bien, nous l`avons déjà. Wolfgang l`a écrit de tête, et nous l`aurions envoyé à Salzbourg avec cette lettre si nous ne devions être présents pour son exécution ; mais la manière dont on l`exécute fait plus que la composition elle-même, et par suite, nous l`apporterons nous-mêmes à la maison. Comme c`est un des secrets de Rome, nous ne voulons pas le confier à des mains étrangères ut non incurremus mediate vel immediate in Censuram Ecclesiae . footnote3
Nous avons déjà visité à fond la basilique Saint-Pierre et ne manquerons pas de visiter ce qu`il y a à voir ici. Demain (si Dieu le veut), nous verrons Sa Sainteté pontifier. Tu ne peux pas imaginer l`orgueil des abbate ici. Quiconque a le moindre rapport avec un cardinal se prend pour le cardinal lui-même. Et comme le moindre cardinal qui se rend aux functiones du pape a un corteggio de 3 ou 4 carrosses, remplis de ses chapelains, secrétaires et valets, et qu`ils prennent toute la place, je me réjouis à la pensée de passer demain parmi ces fiers messieurs et les laisser dans l`ignorance de notre identité, car nous n`avons été présentés nulle part, du fait que les functiones ont lieu actuellement. Lundi, nous commencerons à remettre nos 20 lettres de recommandation.
Autant je suis content que vous ne soyez pas parties avec nous, autant je regrette que vous ne puissiez voir les villes d`Italie, en particulier Rome. Il est inutile, voire impossible, d`en faire une brève description. Je te conseille encore une fois de lire la Reisebeschreibung de Keyssler . footnote4 Je t`ai écrit de Bologne et de Florence. Nous sommes passés au Collège allemand 2 heures après notre arrivée et y avons retrouvé M. v. Mölk et autres connaissances en excellente santé. Je ferai jouer Wolfgang devant tout le collège en l`honneur de M. v. Mölk, car ils voudraient bien l`entendre . footnote5 Nous sommes descendus directement chez des particuliers grâce à M. l`abbate Marcabruni ; mais comme nous ne disposons que d`une pièce et en avons besoin de 2 pour recevoir les gens qui nous rendent visite, nous déménageons ce soir dans une maison mieux adaptée. Aujourd`hui et hier, j`ai été un peu indisposé ; j`ai pris 3 poudres digestives et vais bien maintenant (Dieu merci). Wolfgang est également en bonne santé et envoie ci-joint une contredanse . footnote6 Il voudrait que M. Cyrillus Hofmann en écrive les pas : il voudrait que 2 personnes seulement dansent lorsque les 2 violons jouent l`entrée, puis, quand les instruments font leur entrée, que toute la compagnie entre dans la danse. Le mieux serait que 5 couples dansent. Le premier couple commence sur le premier solo, le 2e sur le 2e et ainsi de suite, puisqu`il y a 5 soli et 5 tutti.
Voici venue la saison qui m`inquiète le plus car la chaleur arrive ; mais tout le monde me dit qu`il y a à Naples infiniment plus d`air, et que le climat y est plus sain qu`à Rome. J`aurai donc besoin de tout préparer consciencieusement pour que notre retour s`effectue sans danger, surtout à cause de l`air vicié ou de la malaria. Comme tout dépend du temps, et surtout des fortes pluies et du vent, je ne peux ni prendre de décision ni rien écrire. M. Meissner est à Naples, nous espérons le voir là-bas dans 3 ou 4 semaines. Priez bien le bon Dieu pour notre santé, nous ferons ce qui est en notre pouvoir pour l`assurer, et je peux vous affirmer que nous y apportons le plus grand soin. Wolfgang surveille sa santé comme un adulte. Dieu vous garde également en bonne santé. Faites mes compliments à tous mes bons amis et amies et je suis le vieux.
Mzt.
Wolfgang et moi t`embrassons 1 000 fois ainsi que Nannerl.

POST-SCRIPTUM DE MOZART :

Je suis grâce à Dieu en bonne santé ainsi que ma misérable plume, et embrasse 1 000 fois Maman et Nannerl. N.B. : J`aimerais seulement que ma sœur soit à Rome, cette ville lui plairait certainement ; l`église Saint-Pierre a une beauté régulière tout comme tant d`autres choses ont des lignes régulières. On porte actuellement les plus belles fleurs du monde dans la rue, c`est papa qui me le dit à l`instant. Je suis un fou, c`est bien connu, oh, j`ai un problème : il n`y a qu`un lit dans notre chambre, et maman peut facilement s`imaginer que je ne peux absolument trouver aucun repos à côté de papa ; j`ai hâte d`être dans notre nouveau logis. Je viens juste de dessiner saint Pierre avec ses clefs, saint Paul avec son épée, saint Luc avec ma sœur, etc., etc., et j`ai eu l`honneur de baiser le pied de saint Pierre à l`église Saint-Pierre, mais comme j`ai le malheur d`être trop petit, on a dû, moi le vieux farceur
Wolfgang Mozart me soulever jusqu`à lui
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.