English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 30 janvier 1773
Aujourd`hui, nous n`avons pas reçu de lettre, à moins que le courrier de Rome, qui passe par Mantoue, n`apporte les lettres d`Allemagne qui seraient restées dans cette ville. Sinon, je ne recevrai ta lettre que mercredi - si toutefois tu as écrit. Tu peux voir à mon écriture que je gribouille de mon lit. Ce sacré rhumatisme m`y cloue encore et je souffre comme un chien. La patience est la mère de tous les vauriens, mais le proverbe pieux dit : plutôt ici que là. Je dis, moi, plutôt là qu`ici, car un rhumatisant qui transpire dans son lit peut difficilement trouver du plaisir à une chambre plus froide que la rue ; encore que je ne souhaite pas non plus une chambre fortement chauffée. Aujourd`hui a lieu la première représentation du 2e opéra. Je regrette de ne pouvoir aller l`entendre et enverrai Wolfgang dans la loge de M. v. Germani ; entre-temps, je broierai du noir. Pendant quelques jours, nous avons eu une pluie affreuse, mais depuis hier, 29, il refait beau et la température est plus chaude que froide. Si ma santé l`avait permis, je serais parti dès les premiers jours de février. En fait, je pourrai m`estimer heureux si je peux voyager le 10 ou le 12, car c`est pour ma santé la saison la plus dangereuse : au Tyrol, je trouverai de la neige et de l`air frais plus que nécessaire. J`espère ne pas manquer les beaux opéras de Salzbourg . footnote1 Entre-temps, je t`ai déjà dit dans ma dernière lettre de ne plus écrire à Milan. Si donc tu m`écris le 12, envoie la lettre à Innsbruck et fais inscrire au dos : à remettre au Goldener Adler et à conserver jusqu`à son arrivée. Car il se pourrait que j`arrive le soir et reparte le matin, alors que la poste est fermée, et donc, si la lettre y restait, je ne pourrais la réclamer. Mais comme je descends au Goldener Adler, il vaut mieux que la lettre m`y attende. Wolfgang va bien et fait des cabrioles pendant que j`écris ces lignes. Nous faisons tous deux nos compliments à tous nos bons amis et amies, à la maison et au-dehors, vous embrassons 100 000 fois et je suis ton vieux
Mzt

Madme et Mr d`Asti, M. v. Troger,
M. et Me Germani vous font leurs compliments.
[ Toujours pas de nouvelles du grand-duc. Tout n`est pas vrai de la maladie que je décris, mais j`ai été quelques ] jours au lit.
[ Je vais bien maintenant et irai à l`opéra ce soir. Tu dois toutefois dire partout que je suis malade. Découpe ce bout de papier afin qu`il ne tombe dans les mains de personne. ]
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 282 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.