English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 23 janvier 1773
J`écris au lit car je souffre depuis 8 jours de forts rhumatismes et suis alité depuis le 17. Les douleurs ressenties tout d`abord dans l`articulation de la cuisse gauche sont descendues dans le genou gauche quelques jours plus tard, et maintenant, le genou droit est atteint lui aussi. J`ai bien dû boire 3 à 4 grands verres d`infusion de racines de bardane par jour, et rester sur le matelas, car la chambre est souvent plus froide que la rue ; le pire est qu`il faut couvrir les cuisses douloureuses de manteaux, fourrures, etc. pour avoir chaud et transpirer, car je n`ai qu`une simple couverture de laine ou 2. Je suis alité, emmitouflé dans une robe de chambre et des fourrures pour avoir chaud ; imagine-toi donc le poids sur les jambes et les difficultés si je veux me déplacer.
Tu ne dois plus m`écrire à Milan, après avoir reçu cette lettre. J`espère - avec l`aide de Dieu - pouvoir partir dans le courant des 8 premiers jours du mois prochain, si les copistes à qui j`ai confié la musique commandée par S. Gr. notre Prince ne me retiennent pas. Ils ne peuvent écrire en ce moment : ils ont à faire pour le théâtre du fait que le second opéra ne commence que le 30 janvier. Si tu m`écris le 5 février, envoie la lettre à Rovereto et fais écrire dessus Ferma la posta. Wolfgang regrette que Leutgeb arrive si tard et ne puisse assister à son œuvre. Le théâtre est étonnamment plein tous les jours, nous aurons 26 représentations en tout. Le reste du temps, on donnera le second opéra, le vendredi et certains jours de fête religieuse, il n`y a pas de représentations. [ J`ai envoyé au grand-duc de Florence celui de ] Wolfgang. Même s`il n`y [ a pas grand espoir à attendre de lui, j`espère au moins qu`il nous donnera une recommandation. Mais si cela ne sert à rien, nous ne périrons pas pour autant ; Dieu nous viendra en aide, j`ai déjà mon idée. ] Nous faisons nos compliments à tous nos amis à la maison et au-dehors, et nous souhaitons à M. Joseph Hagenauer une bonne santé durable. Nous vous embrassons bien 10 000 fois et je suis ton vieux
Mzt.

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR footnote1 :

Monsieur et madame d`Asti, M. et Mme Germani, M. Misliweczek, Mme De Amicis m`ont demandé de t`écrire et de te transmettre leurs compliments et leur bon souvenir. Je te prie de dire à M. Johannes Hagenauer de ne pas douter que j`irai certainement chez l`armurier chercher ce qu`il m`a demandé et que je ne manquerai pas de rapporter ces objets à Salzbourg si je les trouve. Je regrette que M. Leutgeb soit parti si tard de Salzbourg, car mon opéra ne sera plus joué ; peut-être ne nous verra-t-il même pas, si ce n`est en cours de route.
Hier soir nous avons assisté à la première répétition instrumentale du second opéra mais je n`ai entendu que le premier acte. Je suis parti au second, car il était déjà bien tard. Pour cet opéra, il y aura sur scène 24 chevaux et une foule énorme, et ce sera un miracle s`il n`y a pas d`accident. La musique me plaît, je ne sais si le public l`appréciera, car seul le personnel du théâtre a été autorisé à assister aux premières répétitions. J`espère que papa pourra sortir demain, mais le soir, il fait très mauvais. Mme Teyber est à Bologne en ce moment ; elle jouera à Turin au prochain carnaval et à Naples l`année suivante. Mes amitiés à tous mes amis et amies. Baise pour moi les mains de maman ; je ne sais plus que dire. Adieu, pardonne ma vilaine écriture, la plume ne vaut pas un clou.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 281 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.