English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 16 janvier 1773
S. Gr. notre Prince a eu l`obligeance de me répondre et m`a demandé de lui rapporter diverses choses. Je suis en train de m`en occuper et le lui écrirai par le prochain courrier. Nous sommes Dieu soit loué en bonne santé ; et ma tête a toujours été bien sauf 2 fois, lorsque j`ai joué à l`académie de M. v. Mayr, à laquelle ne participaient que des musiciens allemands, et où j`ai observé que ma tête s`échauffait ; le lendemain, j`ai eu les vertiges habituels et la tête vide, comme c`était le cas à Salzb. Chaque soir après la musique. L`opéra de Wolfgang a déjà été donné 17 fois et le sera en tout un peu plus de 20 fois. Il était prévu que le 2e opéra commence le 23 courant, mais comme les affaires vont très bien et que les impresarii, qui avaient signé pour 500, ont déjà gagné plus de 1 000, le 2e opéra ne sera mis en scène que le 30. Je dois écrire rapidement et brièvement, car j`ai d`autres lettres à faire aujourd`hui. Nous adressons nos compliments à tous nos bons amis et amies à la maison et au-dehors, et je suis le vieux
Le. Mzt.

Madame et M. d`Asti vous font leurs compliments ainsi que Sigr. Germani et Madame. M. Misliweczek baise la main virtuose de Nannerl, c`est ainsi qu`il a demandé à Wolfgang de s`exprimer. Mademoiselle De Amicis vous salue aussi, ainsi que sa petite Joséphine, car il y a plus de 5 ans qu`elle est mariée.
[ En ce qui concerne ce que tu sais, il y a peu d`espoir, Dieu nous viendra en aide. ] Contentez-vous [ de faire des économies ] et d`être [ en bonne santé, car nous aurons besoin d`argent si nous voulons faire un voyage ]. Je regrette [ chaque kreuzer que nous dépensons à Salzbourg ] . Jusqu`à maintenant, nous n`avons aucune [ réponse du grand-duc ], mais nous savons, par une lettre du [ comte à ] M. Troger, [ qu`il ne faut guère avoir d`espoir pour Florence ] . J`espère encore qu`il nous [ donnera tout au moins sa recommandation ] . Adieu, nous devons sortir, la voiture est à la porte.
L`écrit embrouillé de M. v. Hefner et M. v. Schiedenhofen, à qui nous faisons nos compliments, sera sans doute un non-sens. Je ne me casserai sûrement pas la tête à ce sujet.

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

J`ai pour le primo un uomo motet écrire dû, qui demain chez Théatins les donné sera. Porte bien je toi prie te. Adieu. Addio. [ Je de rien de mes à bons et regrette ne savoir nouveau ; compliments tous nos amis amies.
Porte-toi Baise de Je bien. la main maman. t`embrasse ] à et comme ton frère mille fois demeure toujours
fidèle Milan
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 279 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.