English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 12 décembre 1772
J`ai bien reçu ce jour ta lettre du 4 courant. Nous sommes, moi en particulier, Dieu merci en bonne santé. Pendant les 8 jours que cette lettre mettra à parvenir à Salzbourg, Wolfgang devra travailler énormément. Car les gens de théâtre - bénis des dieux - repoussent tout à la dernière minute. Le ténor, qui viendra de Turin, fait partie de la chapelle royale ; on l`attend le 14 ou le 15 et il faudra alors composer les 4 airs qui lui sont destinés. Sgra De Amicis vous fait ses compliments à toutes deux, elle est extraordinairement satisfaite des 3 airs qu`elle a déjà. Dans son air principal, Wolfgang a composé des passages d`un style nouveau, remarquables et extrêmement difficiles ; elle les chante d`une manière étonnante et nous avons avec elle des relations amicales et familières. Je t`écris avec une mauvaise plume et une encre médiocre, car Wolfgang, qui est en train de composer à une autre table, a pris la bonne encre. Lorsque tu écriras à nouveau, joins dans l`enveloppe quelques mots pour Madme d`Asti, par exemple : - Je vous prie de me pardonner, chère Madme, de prendre la liberté de vous adresser les lettres pour mon mari. Je sais que vous vous rencontrez souvent et que mon fils et lui sont l`objet de maintes gentillesses de votre part et de celle de votre mari. Je vous fais mes compliments ainsi que ma fille et vous propose mes modestes services ici, à Salzbourg, à toute occasion où je serai en situation de vous rendre service.
Ce matin a eu lieu la première répétition des récitatifs. La seconde aura lieu lorsque le ténor sera arrivé.
Depuis quelque temps, il pleut toujours, mais depuis 3 jours il fait assez beau et pas froid. Nous n`avons pas encore fait de feu dans la cheminée. C`est bien sûr une erreur que Wolfgang n`ait pas donné les menuets footnote1 à Mlle Waberl footnote2 ; elle la lui pardonnera sûrement en pensant qu`il est un étourdi qui oublie facilement les choses. Mais qu`il ait plutôt pensé à Mlle Barisani footnote3 - il y a là une raison bien naturelle qui se passe d`explication. Nous faisons de tout cœur nos compliments à tous nos bons amis et amies de Salzbourg, à la maison et au-dehors, et nous vous embrassons toutes deux autant que vous voulez, en te donnant la plus ferme assurance que je resterai, jusqu`au froid tombeau, ton admirateur
L Mzt

Comment cela se passe-t-il avec Mlle Zezi ? Apprend-elle bien ? Nannerl la fait-elle bien travailler ? - Je salue bien Nannerl et lui dis de faire courageusement ses exercices, d`être patiente et appliquée dans l`enseignement qu`elle donne à la petite Zezi. Je sais qu`il lui sera utile de s`habituer à inculquer son art, consciencieusement et patiemment. Je n`écris pas cela sans raison.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 270 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.