English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 5 décembre 1772
Nous sommes (Dieu merci) en bonne santé, bien que j`écrive avec une mauvaise plume, car Mme d`Asti - qui vous fait ses compliments - en a toujours de mauvaises. Nous rions tous du début de cette lettre, pendant que je trace ces lignes. M. von Cristiani entre à l`instant dans la cour, mais le courrier d`Allemagne n`est pas encore arrivé car les chemins sont très mauvais. Sigra De Amicis, qui vous adresse ses compliments ainsi qu`à M. Adlgasser, n`est arrivée elle aussi que tard hier soir ; elle a mis 8 jours de Venise à Milan, voyageant pourtant dans une diligence à 6 chevaux, tant les chemins sont remplis d`eau et de boue.
Malheureusement, le pauvre ténor Cordoni est si malade qu`il ne pourra venir. On a donc envoyé à Turin le secrétaire du théâtre, par courrier spécial, et une estafette à Bologne pour se mettre en quête d`un bon ténor qui ne soit pas seulement un bon chanteur, mais également un bon acteur, de fière allure, pour faire honneur à Lucio Silla. Dans ces conditions - puisque la prima donna n`est arrivée qu`hier et que nous ne connaissons pas encore le ténor -, tu peux aisément deviner que la majeure partie de l`opéra n`est pas composée. C`est maintenant que cela devient sérieux.
Au sujet du papier à musique pour M. Raab, tu peux tout lui donner, j`en achèterai d`autre. Mais tu dois conserver le papier de petit format. Vous demandez que nous vous écrivions beaucoup ? - mais que pouvons-nous vous écrire ? - Voici tout ce que je peux vous dire. - Ici, il n`y a pas de nouvelles qui vous intéressent ; peut-être est-ce une nouveauté pour vous de savoir que Mdselle Domaneck a épousé un capitaine à Vienne, et a rejoint l`éternité pendant ses premières couches, qu`elle est donc tout à fait morte. Qui croyez-vous que nous avons rencontré ici ? - Oh, je l`ai déjà écrit. Je me rappelle, le célèbre danseur Bellardo. que nous avions rencontré à La Haye et Amsterdam.
M. le maître de chapelle Lolli dirige-t-il toujours à la cathédrale ? -
Au sujet de la musique qu`il te demandait, tu as bien répondu au souffleur d`orgue. Nous faisons tous deux nos compliments à tous nos amis et amies de la Terre promise de Salzbourg, et vous embrassons 10 000 000 de fois dans l`air humide, car le temps est pluvieux en ce moment, et je suis
le vieux Mzt

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

J`ai encore 14 morceaux à écrire, et puis j`aurai fini ; il est vrai que le trio et le duo devraient compter pour 4. Je ne peux vraiment pas écrire beaucoup car je n`ai rien de neuf à dire, et deuxièmement, je ne sais pas ce que j`écris : toutes mes pensées sont absorbées par l`opéra et je risque fort de t`écrire tout un air à la place de mots. M. et Mme Germani adressent leurs compliments à maman, à toi et à M. Adlgasser. À Milan, j`ai appris un nouveau jeu qui se nomme : Mercante in fiera. Lorsque je rentrerai, nous y jouerons.
Mme d`Asti m`a également appris une nouvelle langue : elle est facile à parler, difficile à écrire - on peut toutefois y parvenir - mais un peu… puérile ; ce sera juste bien pour Salzbourg. Mes compliments à notre belle Nandl et au canari, car ce sont - avec toi - les plus innocents de notre maison. Fischietti va sans doute bientôt se mettre à composer son opera buffa (= en allemand), son opéra loufoque . footnote1 Addio, je baise la main de maman.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 269 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.