English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 2 novembre 1771
Nous sommes très heureux que vous vous soyez bien amusées à Triebenbach et soyez de retour à la maison. Je garde la chambre depuis quelques jours car j`ai un fort rhumatisme qui a toutefois presque disparu grâce à des infusions de sureau. Il n`y avait qu`un seul sachet de poudre noire parmi nos médicaments, mais par bonheur, Mme d`Asti en a suffisamment. Comme nous n`avions également qu`un paquet de poudre digestive et que cette dernière en connaît la composition, elle est allée en commander à la pharmacie avec Wolfgang que j`avais envoyé chez elle. Cette histoire est sans doute inutile, car lorsque vous lirez cette lettre, j`espère être non seulement totalement guéri, mais sur le départ. Réponds donc à Vérone, à l`adresse du Illmo Sigr. Lugiati. Je t`ai déjà écrit que la Serenata a décroché le grand prix. Portez-vous bien, nous vous embrassons 100 000 000 de fois et je suis ton vieux
Mozart

Je dois encore écrire à S. E. le maréchal comte Pallavicini qui m`a adressé une lettre extraordinairement aimable.

POST-SCRIPTUM DE MOZART :

Papa dit que monsieur Kerschbaumer a certainement tiré profit de son voyage et fait bien des observations ; nous pouvons certifier qu`il s`est conduit de façon fort raisonnable. Il pourra sûrement mieux rendre compte de son voyage que certains de ses amis, dont l`un n`a pas bien pu voir Paris parce que les maisons y sont trop hautes. On donne aujourd`hui l`opéra de Hasse, mais comme papa ne sort pas, je ne peux m`y rendre. Heureusement, je connais par cœur tous les airs et peux ainsi les entendre et les voir en pensée à la maison.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 254 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.