English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 5 octobre 1771
S.E. le comte Firmian est bien arrivé mardi dernier, vers 8 heures du soir ; il se rendra demain à Mantoue au-devant de S. A. le Prince impérial pour le conduire ici. Ces jours-ci, M. Fauken ou von Fauken est arrivé ici, le frère de M. le docteur Fauken qui a épousé Mdle Lisel, et qui était à l`époque valet de chambre de Son Exc. imp. M. l`archiduc Ferdinand et que tu te rappelleras bien. C`est un homme très distingué, plus beau que son frère le docteur. Il a toujours été un très bon ami. J`ai aussi entendu dire que le Cte Saurau arrivera ici un de ces jours. Le duc d`York, qui était duc de Gloucester lorsque nous étions en Angleterre et est devenu duc d`York à la mort de son frère, arrivera aussi et séjourne entre-temps à Gênes et Turin. Hier soir encore a eu lieu au théâtre une répétition de la Cantata de Wolfgang, et ce soir on répétera l`opéra. Puis il y aura 2 jours de repos, et mardi, on reprendra une fois encore la Cantata. De 8 heures du matin à 11 heures du soir, le théâtre est plein car les danseurs sont toujours présents. Monsieur le chapelain Troger m`a dit, en me remettant les pilules, que tu aurais aimé faire le voyage avec nous, ainsi que Nannerl. Si c`est vraiment le cas, tu as eu bien tort de ne pas me le dire franchement, même si le supplément du voyage aller retour avait dû se monter à 60 ducats. Vous ne devez toutefois rien regretter car vous auriez dû subir une chaleur incroyable. Et même si l`on organise ici de grandes choses, vous les connaissez en partie et en avez vu de meilleures ; on ne peut d`ailleurs y assister sans désagrément, à cause de la foule, et l`on encourt même quelques dangers si l`on veut voir la moindre bagatelle.
L`occasion ne vous manquera pas d`assister à des opéras en Italie ; et le moindre opéra du carnaval de Milan offre plus de spectacle que celui-ci, car l`opéra n`a guère d`ornements si ce n`est le ballet. J`espère ne pas avoir besoin des pilules, ma tête va mieux, Dieu merci. Ça n`a été qu`une constipation effroyable, due à la grande chaleur pendant le voyage ; je n`ai eu besoin que de 3 mouchoirs en 6 semaines, car toute l`humidité sèche et s`évapore dans le cerveau, me causant des vertiges constants. Des bains de pieds, des inhalations de vapeurs de thé et finalement un changement de temps, avec une pluie fraîche, m`ont enfin guéri.
Mais il fait à nouveau beau. Tout va bien, pourvu qu`il ne pleuve pas pour les festivités. Adieu, nous nous embrassons 100 000 fois, et je suis toujours ton vieux
Mozart

Nous adressons nos compliments à tous nos bons amis et amies.

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

Moi aussi, je vais bien, Dieu merci, mais j`ai toujours sommeil. Nous avons rendu visite par deux fois au comte Castelbarco et il a assisté à la première répétition de mon œuvre au théâtre. Je ne sais rien de neuf, sinon que mardi prochain il y aura encore une répétition. Papa m`a enlevé de la plume tout ce que j`avais à dire, c`est-à-dire qu`il l`a déjà écrit. Sigra. Gabrielli est ici, nous lui rendrons bientôt visite afin de faire la connaissance de toutes les bonnes cantatrices. Addio, porte-toi bien. Mes compliments à tous nos bons amis et amies.
Wolfgang.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 248 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.