English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 24 août 1771
Le mercredi 21, nous sommes heureusement arrivés ici à 7 heures du soir ; le lundi précédent, nous sommes restés toute la journée chez M. Lugiati à Vérone, d`où je t`ai écrit une lettre que tu as certainement reçue. Le mardi, nous sommes allés à Brescia et y sommes arrivés à 3 heures de l`après-midi ; sur les conseils de bons amis de la famille Lugiati (à qui je remis quelques centaines de florins de la part de Lugiati), nous dûmes y rester le soir pour en repartir le mercredi matin en direction de Milan. En cours de route, nous avons rendu visite à un transporteur que je connais, à Canonica, et y avons déjeuné. Il faut que je te dise que la poésie n`est pas encore arrivée de Vienne. On l`attend avec une affreuse impatience, car si elle n`arrive pas, on ne pourra terminer à temps les costumes, les décors, ni les modifications à faire au théâtre, etc. L`archiduc arrivera à Milan le 15 octobre, se rendra à la cathédrale où il entrera immédiatement pour s`y marier, footnote1 puis il y aura les baisemains, ensuite un grand souper et après, bonne nuit !
Le lendemain commencent les festivités, dont je rendrai compte en son temps. J`ai vu 20 000 livres de bougies de cire, déjà prêtes, pour éclairer la cathédrale, la cour, etc., le 15 octobre.
Hier, nous avons déjeuné chez Sgr Germani en compagnie du fourrier de la chambre imp. M. Zinner, qui rentrera à Vienne dans 8 jours et reviendra avec l`archiduc. Si tu écris, tu peux adresser les lettres directement à mon nom, je les ferai prendre à la poste jusqu`à ce que M. Troger revienne. Alors, tu peux écrire :
All Illmo Sgre Pade Colendmo il Sgr. D. Leopoldo Troger, Secretario Reggio del Governo della Lombardia à Milano.
M. l`intendant Ferdinando Germani est contrôleur du noble couple de fiancés et entrera en fonctions dès l`arrivée de la cour. Elle et lui vous font leurs compliments, ainsi que M. v. Asti et Madame. Portez-vous bien, nous vous embrassons bien 100 000 000 de fois et je suis, tout en faisant mes compliments à tous nos amis et amies, ton
vieux
Mozart

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

Ma sœur chérie !
Nous avons eu en route une chaleur énorme, et la poussière nous a impertinemment ennuyés, de sorte que nous serions sûrement morts d`étouffement et d`épuisement si nous n`avions été trop malins pour cela. Depuis un mois, il n`a pas plu ici (à ce que disent les Milanais), aujourd`hui, il est tombé quelques gouttes, mais le soleil brille à nouveau maintenant et il fait très chaud. Tiens bien ce que tu m`as promis de faire (tu sais ce que je veux dire… ô ma chérie !), je t`en prie et je t`en serai sûrement très reconnaissant. La princesse a récemment eu la diarrhée ou - la chiasse ; sinon, je ne sais rien de nouveau. Écris-moi, toi, quelque chose de neuf. Mes compliments à tous mes bons amis et amies, et baise pour moi la main de maman. Maintenant, je crève de chaleur ! et j`ouvre ma chemise. Addio, porte-toi bien.
Wolfgang

Au-dessus de nous, il y a un violoniste, au-dessous un autre, à côté de chez nous, un professeur de chant qui donne des leçons, et dans la dernière pièce, en face de la nôtre, un hautboïste. C`est amusant pour composer ! Cela te donne plein d`idées.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 242 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.