English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Vérone, le 18 août 1771
Tu auras reçu ma petite lettre de Bozen. Je veux maintenant t`écrire plus en détail. Le premier jour de notre voyage a été un beau micmac. À Kaitl, nous avons mangé debout quelques morceaux de pot-au-feu, pendant que le postillon donnait un peu de foin aux chevaux, et avons bu une chope de bonne bière de mars. À Waidring, nous avons mangé une soupe et bu une bière de Sankt-Johann footnote1 pas si mauvaise. À Sankt-Johann, nous avons dîné et le 14, nous avons déjeuné au relais de Kundl et dîné à Innsbruck. Le 15 à midi, à Steinach, le soir à Brixen, le 16 à midi à Bozen, le soir à Trente. Le 17 à 9 heures du matin, nous sommes arrivés à Rovereto, pensant être le soir à Vérone après avoir surpris les deux MM. Pizzini footnote2 à Ala pour le déjeuner. Nous y serions bien arrivés à midi si, premièrement, nous ne nous étions pas arrêtés trop longtemps chez M. le baron Pizzini à Rovereto (car le Dr Bridi arriva également chez lui) pour n`en repartir qu`à 10 heures et demie et si, ensuite, nous n`avions rencontré tant d`obstacles en route. En effet, M. Lolli, le célèbre violoniste, vint à notre rencontre et, par suite, les postillons changèrent les chevaux. De plus, les charretées des paysans occasionnèrent quelques contretemps dans les chemins étroits. Nous ne sommes donc arrivés que vers 1 heure de l`après-midi chez les 2 MM. Pizzini footnote3 à Ala, et je me suis décidé, avant même d`y arriver, de rester dans cette ville, car je ne voulais pas risquer d`aller à Vérone puisqu`on y ferme les portes à l`heure de l`Ave Maria. De plus, la chaleur était très forte et nous étions plus à l`aise, dans nos costumes de voyage, pour aller à l`église à Ala plutôt qu`à Vérone. À Ala, nous avons écouté de la musique, ou plutôt, nous l`avons faite, en sommes partis à 7 heures pour Vérone, où nous sommes arrivés à midi et demi chez M. Lugiati, et sommes allés déjeuner à 1 heure. Maintenant, après le déjeuner, tout le monde s`est couché pour la sieste, et je profite de ce moment pour griffonner cette lettre avec une mauvaise plume, par une chaleur qui n`est pas négligeable. Nous avons à grand-peine convaincu Wolfgang de dormir aussi, mais son sommeil n`a duré qu`une demi-heure. Je dois te dire maintenant que, dans ma hâte, j`ai oublié de prendre quelques sonates et trios pour clavier que j`ai promis à un bon ami de Milan. Si M. Troger vient maintenant à Salzb., je lui demande de me les apporter ; prépare-les entre-temps. Que Nannerl cherche donc les 2 trios, un de Joseph Haydn en fa majeur avec violon et violoncelle, et un en ut majeur ; il porte la mention Wagenseil N.B. : avec variations. Puis celui d`Adlgasser en sol majeur, la petite cassation en ut majeur de Wolfgang footnote4 et un certain nombre de bonnes sonates de Rutini, footnote5 par exemple celle en mi bémol majeur, en ré majeur, etc. Nannerl les aura encore, si elle veut les jouer, car elles sont dans les sonates de Rutini imprimées à Nuremberg. Fais nos compliments à M. Troger, et demandez-lui de vous rappeler au bon souvenir de S. Exc. le comte Firmian en lui faisant vos compliments, nous avons envers lui de nombreuses obligations ; n`y manquez pas. J`écrirai de Milan dès que possible, portez-vous bien, nous vous embrassons 100 000 fois et je suis ton vieux
Mzt

Quelle écriture !
Mes compliments à tous nos bons amis et amies !

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

Ma sœur chérie.
Je n`ai pas dormi plus d`une demi-heure, car je n`aime pas dormir après le déjeuner. Tu peux espérer, croire, penser, être d`avis, persévérer dans le ferme espoir, juger bon, t`imaginer, te figurer, vivre dans l`espérance que nous sommes en bonne santé, et je suis en mesure de te le confirmer. Je dois me dépêcher. Addio. Mon compliment à tous mes bons amis et amies. Souhaite pour moi bonne chance à M. von Heffner pour son voyage, demande-lui s`il n`a pas vu Annamiedl ?
Addio. Porte-toi bien. Baise pour moi la main de maman.
Quelle belle écriture !
Wolfgang.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 241 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.