English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?><TEI.2><teiHeader><fileDesc> <titleStmt><title>In Mozart's Words (The letters from Italy): Letter 153</title> <respStmt> <resp>Annotations: Cliff Eisen, King's College, London</resp> <resp>XML-tagging of citations in the text: Claudia Pignato e Patrizia Rebulla, Castaliamusic</resp> <resp>Conversion to TEI XML: Michael Pidd, Humanities Research Institute, University of Sheffield</resp> <resp>Full credits available at: http://letters.mozartways.com</resp> </respStmt> </titleStmt> <publicationStmt> <publisher>Humanities Research Institute, University of Sheffield</publisher> <pubPlace>Sheffield, United Kingdom</pubPlace> <date>2011</date> <availability><p>This transcription can be freely distributed for non-commercial purposes on condition that it is accompanied by this header information identifying its origin and authors. Permission must be received for subsequent distribution in print or for commercial uses. Please go to https://www.dhi.ac.uk for more information.</p></availability> </publicationStmt> </fileDesc> <encodingDesc> <projectDesc> <p>Funder: EU Culture Programme (2007-2013)</p> <p>Project Team: Maria Majno (Europaische Mozart Way Ee.V); Cliff Eisen (King's College London - Dept of Music); Patrizia Rebulla (Comune di Milano - Settore Cultura) Stadt Augsburg - Kulturburo; HRI Digital, Humanities Research Institute (Univ. of Sheffield)</p> <p>Annotations: Cliff Eisen, King's College, London</p> <p>XML-tagging of citations in the text: Claudia Pignato e Patrizia Rebulla, Castaliamusic</p> <p>Conversion to TEI XML: Michael Pidd, Humanities Research Institute, University of Sheffield</p> <p>Full project credits available at: http://letters.mozartways.com</p> </projectDesc> </encodingDesc> <profileDesc> <langUsage id="fra"> <language>fra</language> </langUsage> </profileDesc></teiHeader><text><body><div type="letter"><div type="header"><hi rend="bold">153. <name type="person" id="260" ref="4038">MOZART</name> A SA <name type="person" id="262" ref="3752">SŒUR</name> A <name type="place" id="263" ref="47">SALZBOURG</name></hi></div><div type="date-and-place"><lb/> <hi rend="italic"><name type="place" id="264" ref="75">Verona</name> il sette di Jenuario</hi> [<hi rend="underline">1770</hi>]</div>Ma sœur chérie,<lb/>J`ai cru tomber sur la tête d`avoir à attendre si longtemps et en vain une réponse, et non sans raison puisque je n`ai pas reçu ta lettre du 1er. Ici s`arrête le rustre allemand et commence le rustre italien. Tu es plus forte en langue italienne que ce que j`imaginais. Dis-moi la raison pour laquelle tu n`as pas été à la comédie jouée par les Cavaliers. Actuellement nous entendons continuellement un opéra intitulé <hi rend="underline"><name type="work" id="266" ref="1">Il Ruggiero</name></hi> . <ref type="footnote" id="fn0" n="1"></ref> <hi rend="underline">Oronte</hi>, père de <hi rend="underline">Bradamenta</hi>, est un prince (joué par Sig. <hi rend="underline"><name type="person" id="267" ref="23">Afferi</name></hi>), un bon chanteur, baryton, mais il force lorsqu`il glousse en voix de fausset, pas autant toutefois que <name type="person" id="268" ref="4068">Tibaldi</name> à <name type="place" id="269" ref="52">Vienne</name>. <hi rend="italic">Bradamenta</hi>, <hi rend="italic">fille d`Oronte, amoureuse de Ruggiero, mais</hi> (elle doit épouser Leone dont elle ne veut pas) <hi rend="italic">c`est une pauvre baronne qui a eu un grand malheur, mais je ne sais pas lequel. Elle joue</hi> (sous un nom étranger que je ne connais pas) avec une voix passable et sa tournure ne serait pas mal, mais elle détonne comme le diable. <hi rend="underline">Ruggiero</hi>, un riche prince, amoureux de Bradamenta, est un <name type="person" id="270" ref="4265">musicien</name> qui chante un peu à la <name type="person" id="271" ref="3870">Manzuoli</name> et qui a une très belle voix forte ; il est déjà âgé, il a cinquante-cinq ans et possède un gosier agile. Leone doit épouser Bradamenta, et il <hi rend="italic">est richissime</hi>, mais j`ignore s`il l`est aussi hors de la scène ; le rôle est tenu par une femme, l`<name type="person" id="272" ref="784">épouse</name> d`<hi rend="underline"><name type="person" id="273" ref="23">Afferi</name></hi>, qui a une très belle voix, mais il y a tant de chuchotements dans la salle qu`on n`entend rien. <hi rend="underline">Irene</hi> est une <name type="person" id="3665" ref="3708">sœur</name> de <name type="person" id="3666" ref="3707">Lolli</name>, le <name type="person" id="275" ref="3707">grand violoniste</name> que nous avons entendu à <name type="place" id="276" ref="52">Vienne</name>. Elle a une voix nasillarde <hi rend="italic">et chante toujours</hi> un quart d`heure trop tard ou trop tôt. Le rôle de <hi rend="underline">Ganno</hi> est tenu par un <name type="person" id="277" ref="4265">monsieur</name> dont j`ignore le nom, c`est la première fois qu`il joue. Entre tous les actes, il y a un ballet : il y a ici un bon danseur nommé <hi rend="italic">monsieur <name type="person" id="278" ref="4070">Russler</name></hi>, qui est allemand et danse fort bien. La dernière fois que nous avons vu l`opéra (mais pas pour la dernière fois), nous avons prié M. <name type="person" id="279" ref="4070">Russler</name> de monter à notre <hi rend="italic">loge</hi> (celle du marquis <name type="person" id="280" ref="1005">Carlotti</name> est à notre disposition et nous en avons la clé) et nous nous sommes entretenus avec lui. <hi rend="italic">À propos</hi> : tout le monde <hi rend="italic">se déguise</hi> actuellement et, ce qui est très commode lorsqu`on a un masque par-dessus son chapeau, on a le <hi rend="italic">privilège</hi> de ne pas retirer celui-ci lorsque quelqu`un vous salue et de ne jamais appeler personne par son nom, mais de dire toujours : <hi rend="italic">humble serviteur, monsieur le Masque</hi>. <hi rend="italic">Cospeto di Baco</hi>, voilà qui est amusant ! Mais voilà bien le plus étonnant : nous nous couchons dès 7 heures, 7 heures et demie. <hi rend="italic">Si tu devines comment, je dirai certainement que tu es la mère de tous les devins</hi>. Baise pour moi la main de <name type="person" id="281" ref="3753">maman</name>, je t`embrasse mille fois et te promets de rester toujours ton frère bien sincère et fidèle. <hi rend="italic">Portez-vous bien et aimez-moi toujours</hi>.<lb/>Wolfgang Mozart<lb/><lb/>POST-SCRIPTUM DE <name type="person" id="282" ref="3751">LEOPOLD MOZART</name> :<lb/><lb/>Je t`embrasse des milliers de fois ainsi que <name type="person" id="283" ref="3753">maman</name>. Si tu cherches la partition des <name type="work" id="284" ref="29">concertos</name> que nous avons emportés, tu la trouveras dans le milieu de mon armoire, là où se trouvent les symphonies. Je rappelle le clavier à ton bon souvenir.</div><div type="footnotes"><div type="footnotetext" id="fn0"> At the <name type="place" id="000261" ref="000252">Teatro dell`Accademia Filarmonica</name></div></div></body></text></TEI.2>
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.