English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 5 janvier anno devant comme derrière et double au milieu (1771)
Je prends à peine le temps de t`écrire car nous allons tous les jours à l`opéra et par suite, nous nous couchons à 1 heure et demie ou 2 heures, puisque nous voulons manger quelque chose après l`opéra. Nous nous levons donc tard et les jours, de toute façon très courts, le sont encore plus ainsi. Nous devrions faire tant de visites que nous ne savons comment en venir à bout. Jeudi, nous avons déjeuné chez madame v. Asteburg, anciennement Mariandel Troger, qui nous a préparé des knoedel au foie et de la choucroute que Wolfgang avait réclamés, et d`autres mets délicieux dont un faisan merveilleux. Hier, il y a eu une petite académie chez S. E. le comte Firmian, où M. le Dr Bridi a chanté une cantate et où l`on a donné à Wolfgang un nouveau concerto à jouer, beau et difficile. Il nous a transmis vos compliments, a raconté tout ce qui s`est passé et a fait des louanges de Nannerl. Aujourd`hui, nous déjeunons encore chez S. E. et le 11 ou le 12, nous irons à Turin où nous ne resterons guère plus de 8 jours avant de revenir à Milan. Nous ferons alors nos bagages pour nous rendre à Venise. Notre séjour à Milan ne dépassera pas 4 jours : nous assisterons au 2e opéra ; l`opéra de notre fils continue à rallier tous les suffrages et, comme disent les Italiens, il est alle stelle ! Depuis la 3e représentation, nous y assistons comme auditeurs ou spectateurs, tantôt au parterre, tantôt dans les loges ou au balcon, et chacun est curieux de parler au Maestro et de le voir de près. Pendant que dure l`opéra, nous nous rendons ici ou là, selon notre bon plaisir, car le Maestro n`est obligé de diriger l`orchestre de l`opéra que 3 soirées. Maestro Lampugnani était au 2e clavier lors de ces 3 représentations, et il a repris le premier clavier depuis que Wolfgang ne joue plus, et Maestro Melchiorre Chiesa joue maintenant au second clavier. Si l`on m`avait dit, il y a 15 ou 18 ans, alors que Lampugnani en Angleterre et Melchiorre Chiesa en Italie composaient tant d`œuvres et que j`avais découvert leurs opéras, airs et symphonies, que ces messieurs se mettraient au service de la musique de mon fils, prendraient sa place au clavier lorsqu`il l`abandonnerait et devraient accompagner sa musique, j`aurais envoyé un tel interlocuteur à l`asile des fous, car je l`aurais pris pour un aliéné. Nous voyons par là ce que la puissance divine fait de nous, pauvres hommes, lorsque nous n`enterrons pas les talents dont il nous a généreusement fait don.
Écris régulièrement tous les vendredis et envoie les lettres, comme d`habitude, à M. Troger, jusqu`à ce que je t`ordonne autre chose.
Je voudrais vraiment savoir quand aura lieu la messe de jubilée de Sa Grâce notre bon prince. Dis-le moi si tu peux l`apprendre ; il me serait utile de le savoir pour bien des raisons. Je joins à cette lettre le journal local footnote1 que je viens de recevoir. Tout à la fin, vous trouverez notice de l`opéra.
Mon compliment à tout Salzbourg, nous vous embrassons 1 000 000 de fois et je suis le vieux
Mozart

Je te prie de communiquer les journaux à S. Gr. princière, tu n`as qu`à les porter à S. E. le Premier Majordome.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 227 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.