English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Bologne, le 6 octobre 1770
J`ai reçu aujourd`hui ta lettre du 14 sept., alors que j`en attendais plutôt une du 28. C`est ainsi avec la poste tyrolienne et italienne, les lettres restent en plan de 8 à 15 jours. Il y a déjà 5 jours que nous sommes en ville et nous avons assisté à la fête de Saint-Pétrone, footnote1 célébrée avec grande magnificence ; un concert a été donné dans la gigantesque église S. Petronio, auquel ont participé tous les musiciens de Bologne. Nous voulions partir pour Milan dès lundi ou mardi, mais nous sommes retenus jusqu`à jeudi par quelque chose. Ce quelque chose, s`il se réalise, fera à Wolfgangerl un honneur extraordinairement grand . footnote2 J`ai beaucoup à faire et c`est la raison pour laquelle je ne peux écrire à Mme Hagenauer pour sa fête (comme j`en avais l`intention) ; je dois donc te prier de lui présenter nos vœux à notre place. J`ai à peine le temps de gribouiller cette lettre, et tu resteras sans doute quelques jours de courrier sans nouvelles, avant d`en recevoir de Milan.
Le P. Martini a reçu le livre. Nous sommes les meilleurs amis et la deuxième partie de son œuvre footnote3 est maintenant terminée. Je les apporterai toutes les deux. Nous lui rendons visite chaque jour et nous discutons d`histoire de la musique.
Vous avez donc assisté à 3 académies ? - Bravo ! - et vous ne nous avez pas invités ? Nous serions apparus par enchantement et nous serions ensuite évaporés. Mes compliments à tous nos bons amis et amies à la maison et au-dehors, nous vous embrassons toutes deux 10 000 000 000 de fois et je suis
ton vieux Mzt.

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

Nous avons reçu cette lettre très tard, car le courrier italien marche irrégulièrement, mais cela ne fait rien. Je suis très heureux que tu te sois tellement amusée et aurais aimé y être aussi. J`espère que mademoiselle Martha va mieux. Aujourd`hui, j`ai joué de l`orgue chez les dominicains . footnote4 Présente pour moi mes vœux à Mme Hagenauer et à mademoiselle Theresia, et dis-leur que je souhaite de tout cœur qu`elles puissent vivre jusqu`au jubilé du P. Dominicus, afin que nous puissions nous réunir joyeusement une fois encore. Il semble que tu n`aies pas reçu la lettre dans laquelle j`avais ajouté un mot pour M. Sigmund, car je ne reçois pas de réponse. Addio, porte-toi bien, baise la main de maman, présente mes vœux à toutes les Thérèse footnote5 et fais mes compliments à tous mes autres amis et amies à la maison et au-dehors. J`aimerais entendre bientôt les Pertelzkammersinfonien footnote6 et peut-être y jouer une petite trompette ou du sifflet. J`ai assisté à la grande fête de S. Petronio, c`était beau mais long. Il a fallu faire venir de Lucques les trompettistes pour les fanfares, mais ils ont abominablement joué. Addio.
Wolfgang Mozart
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 213 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.