English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 24 novembre 1770
Je n`ai rien d`autre à t`écrire si ce n`est que nous sommes, Dieu merci, en bonne santé. Je t`écris en hâte de chez le Cte Firmian. Wolfgang a actuellement du travail par-dessus la tête, car le moment approche maintenant et il n`a écrit qu`un air pour le primo uomo. En effet ce dernier n`est pas encore là et il ne veut pas faire le travail deux fois ; il préfère donc attendre son arrivée pour lui tailler un habit sur mesure. Je viens de recevoir ta lettre et ai été heureux d`apprendre que vous vous amusez bien. Remercie M. Adlgasser, fais-lui mes compliments pour ses agréables vœux et assure-le que sa femme sera servie. Addio, nous t`embrassons 100 000 fois et je suis ton vieux
Mzt

À tout le monde salzbourgeois nos compliments.
Est-ce que je connais Mme Spitzederin ?
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 220 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.