English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 17 novembre 1770
Dans ma dernière lettre du 10 courant, je t`ai déjà dit de remercier pour nous tous nos bons amis et amies pour tous leurs souhaits bien sincères . footnote1 Nous ne disons merci ni à toi ni à Nannerl, car tu m`as certes fait parvenir les vœux des autres, mais les tiens sont restés dans la plume ; et Nannerl n`a sans doute trouvé aucune formulation, car elle n`a rien écrit non plus : elle s`est contentée d`annoncer à son frère, dans son avant-dernière lettre, qu`elle le féliciterait par le prochain courrier. Remercie Dieu que je ne sois pas feu le deux fois sévère M. Danner ; je t`aurais alors certainement accusée devant M. le curé ou peut-être même devant le Consistorio, car c`est sûrement une plus grande insulte d`accrocher à l`armoire son tablier de cuisine, ce qui constitue la principale raison d`un divorce. D`ailleurs, cela ne lui aurait pas coûté la tête de m`écrire. -
Mais j`y songe maintenant ! - Oui, oui, elle a envoyé à son frère un compliment en italien, je me le rappelle maintenant. Lorsqu`on a de nombreuses choses en tête, on ne peut se souvenir de tout.
Nous sommes, Dieu merci, en bonne santé, Wolfgang a eu ces jours-ci un abcès aux dents, comme toujours, avec une légère enflure. - La prima donna est infiniment satisfaite de ses airs. Le primo uomo arrive la semaine prochaine.
Nous avons repoussé une nouvelle tempête, hier et aujourd`hui, et bien qu`il faille s`attendre encore à l`un ou l`autre incident, j`espère que tout ira bien, avec l`aide de Dieu. Car le succès unanime d`un opéra est, en Italie, un fait du hasard qui n`a lieu que rarement, car il y a de nombreuses factions, et même une danseuse solo moyenne, voire mauvaise, a ses partisans qui s`assemblent pour lui crier bravo et faire grand bruit. Bref ! Nous sommes déjà venus à bout de bien des difficultés et nous parviendrons à une issue heureuse, avec l`aide de Dieu.
M. le curé de Siezenheim est donc mort de la même maladie qui avait emporté son frère Johannes, facteur d`orgues à Wels, il y a de nombreuses années ; à la différence que ce dernier est mort maigre, moraliter et phisice, puisqu`il a eu une consomption à force de boire et a, je crois, laissé peu de chose en héritage à sa femme, tandis que M. l`abbé sera mort d`hydropisie et de gangrène, et aura laissé quelque chose tant aux vers qu`à ses héritiers. Je le regrette, c`était un honnête homme et un de mes vieux et bons amis. Requiescat in pace ! Tu m`as demandé dernièrement si nous habitons loin de chez M. Troger. - Nous sommes à un quart d`heure de chez le Cte Firmian. Il passe à peine un jour sans que nous y allions après le déjeuner, pour prendre de l`exercice, car je ne veux pas que Wolfgang écrive après le repas, s`il n`y est absolument obligé. Ce soir, nous allons à la campagne avec M. von Troger à environ la même distance que Maria Plain, et y restons jusqu`à lundi. Il y a acheté un vignoble et des champs, et y construira une maison au printemps prochain. Entretemps, il en a loué une. Je ne sais qu`écrire d`autre. Nous vous embrassons toutes deux 10 000 000 de fois et faisons nos compliments à nos bons amis et amies à la maison et au-dehors, et je suis ton vieux
Leop. Mozart

Le congrès est-il déjà terminé ?
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 219 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.