English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 10 novembre 1770
J`ai bien reçu les œuvres mélangées footnote1 de nos bons amis, et nous sommes très heureux que vous vous soyez bien amusées à Triebenbach footnote2 ; redis à Mme von Schiedenhofen et à M. son digne fils nos remerciements et fais-leur nos compliments. De même remercions-nous tous les deux tous nos amis, in optima forma, pour le plaisir que nous avons eu à lire leurs lettres et la poesie qui surpasse de beaucoup celle des poètes allemands, et nous leurs faisons nos compliments sincères. Nous souhaitons à M. Spitzeder 1 000 et 1 000 vœux de bonheur et toute une chambrée d`enfants, puisqu`à Salzb., tout augmente toujours. Comment s`appelle donc sa nouvelle femme ? - Est-ce que je la connais ? - je crois que oui ! Je crains seulement qu`il se soit ruiné la santé à force de danser le jour de son mariage, et il se sera un peu trop échauffé. Si nos bons amis écrivaient de temps en temps des plaisanteries dans tes lettres, ils feraient une bonne action, car Wolfgang est maintenant occupé à des choses sérieuses qui le rendent, par suite, très sérieux lui-même ; et je suis heureux quand il lui tombe sous la main quelque chose d`amusant. J`espère par ailleurs que mes amis m`auront pardonné de n`écrire à personne. J`ai maintenant moins que jamais l`esprit à cela et tu t`étonneras, avec le temps, d`apprendre quelles attaques nous avons dû repousser, ce qui exige présence d`esprit et réflexion constante. Nous avons, Dieu merci, remporté la première bataille et avons abattu un ennemi qui apportait à la maison de la prima donna tous les airs qu`elle doit chanter dans notre opéra et voulait la persuader de ne chanter aucun des airs de Wolfgang . footnote3 Nous les avons tous vus, ce sont tous de nouveaux airs, mais ni elle ni nous ne savons qui les a composés. Elle a toutefois repoussé ce méchant homme et est transportée de joie par les airs que Wolfgang a écrits à sa demande et selon ses désirs. Il en est de même de M. Lampugnani qui travaille le rôle avec elle et ne sait comment louer les airs de Wolfgang. Aujourd`hui, alors que nous lui avons rendu visite, elle était en train d`étudier le premier air avec le maître. Mais un autre orage se dessine dans le ciel théâtral, et nous le voyons déjà venir de loin . footnote4 Cependant, avec l`aide de Dieu et la bonne méthode, nous parviendrons à nos fins. Tu ne dois pas t`étonner de cela, ce sont des choses inévitables qui arrivent aussi aux plus grands maîtres. Tant que nous restons en bonne santé et ne sommes pas constipés, le reste n`a aucune signification, il ne faut pas prendre cela trop à cœur. Avec le temps, tu apprendras tout. Il pleut ici la plupart du temps et il y a de forts brouillards ; s`il fait beau un jour, ils retombent le lendemain. Nous vous embrassons toutes deux 1 000 000 de fois et faisons nos compliments à nos amis et amies à la maison et au-dehors, et je demeure ton vieux
Leop. Mozart

Je ne sais pas si je t`ai écrit que M. Kreusser, le jeune, nous a rendu visite à Bologne. Le jeune Kreusser d`Amsterdam, dont le frère dirige les premiers violons, qui venait toujours nous voir et voulait partir avec nous. Il nous a cherchés à Rome et à Naples, mais nous étions chaque fois déjà partis. Il retourne maintenant en Hollande par Turin et Paris, et vous fait ses compliments à toutes deux.
Je reçois à l`instant ta lettre du 2 nov. Si tu n`as pas envoyé les 2 Écoles de violon, garde-les maintenant, et ne les expédie pas. M. le docteur Bridi de Rovereto est lui-même un bon clavieriste. Je connais bien sûr très bien M. le Cte Castelbarco. Je t`écris ces lignes de chez M. l`intendant de la Maison Firmian.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 218 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.