English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Naples, le 26 mai 1770
C`est la 3e lettre que je t`écris de Naples. La situation de cette ville me plaît de jour en jour un peu plus, et la ville en elle-même ne serait pas laide si le peuple n`était si mécréant et si certaines personnes n`étaient si bêtes qu`elles ne s`en rendent même pas compte. Quant à la superstition ! - elle est si bien ancrée que je peux dire qu`il règne ici une hérésie totale, que l`on considère d`un œil indifférent. Avec le temps, je t`expliquerai ces choses. J`espère pouvoir te rapporter des gravures sur cuivre des curiosités et points de vue de Naples, comme j`en ai déjà de Rome . footnote1 Nous sommes tous deux en bonne santé, Dieu soit loué. Le tailleur nous fait 2 costumes que j`ai choisis en compagnie de M. Meuricoffre. Le mien est presque couleur pompadour, mais plutôt cerise foncé, en moire détrempée, doublé de taffetas bleu ciel, avec des boutons en argent.
Celui de Wolfgang est en moire détrempée vert pomme, avec des boutons d`argent, et doublé de taffetas rose.
Lundi, une académie sera organisée par l`envoyée impériale, la comtesse v. Kaunitz, par lady Hamilton, la princesse Belmonte, la princesse Francavilla, la duchesse Callabritta, et qui nous rapportera, je pense, au moins 150 zecchini. Nous avons bien besoin d`argent, car lorsque nous partirons, nous aurons devant nous un long voyage sans pouvoir rien gagner ; et si nous restons ici, nous devons tenir 5 mois. Bien sûr, nous pourrions gagner ici tout ce dont nous avons besoin, mais je suis toujours décidé à partir dans 3 semaines. La semaine prochaine, nous espérons être présentés au roi et à la reine.
J`ai mes raisons de ne t`avoir écrit aucun détail de Rome, tu apprendras tout, mais je n`ai pas encore eu le temps ; j`écris toujours en hâte.
Nannerl n`a-t-elle pas reçu l`annexe du 25 avril pour M. v. Schiedenhofen ? -
Qui crois-tu que nous avons encore retrouvé ici ? - M. le baron Binder, qui était à Francfort chez S. E. le comte Pergen. Il est ici chez le comte Kaunitz. Il vous fait ses compliments à toutes les deux.
Ce que tu a mis au point avec M. Hagenauer et Madame Hagenauer a mon accord. Je leur fais mes compliments ; Madame Hagenauer dira bien de temps en temps un Notre Père pour nous. Cela sera vraiment utile, car nous ne prions pas beaucoup.
Le bon Urban est donc mort ? - Dieu le console.
Le courrier pour Naples prend 14 jours.
Continue à écrire à Rome.
Madselle Troger est-elle partie ? - A-t-elle emporté quelque chose ? -
M. Meissner est-il arrivé ? Mon compliment, car il sera là lorsque tu recevras cette lettre.
Porte-toi bien, ainsi que Nannerl, nous vous embrassons toutes deux et je suis ton vieux
Mzt
Mes compliments à tout Salzbourg.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 186 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.