English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Naples, le 22 mai 1770
Tu auras reçu entre-temps ma lettre du 19. Il y a 2 jours, nous sommes allés nous promener sur le Molo, et qui avons-nous rencontré ? - Qui crois-tu donc ? - Notre bon ami M. Doncker, le beau grand Doncker d`Amsterdam, qui est ici depuis 3 ans déjà chez le Consul de France. Ce consul était présent à Amsterdam le soir où nous avons dîné chez M. Doncker. Hier, nous avons déjeuné chez lui à midi, et l`après-midi, nous sommes allés chez la femme de l`envoyé impérial, la comtesse v. Kaunitz, née princesse von Ötting. Nous sommes maintenant bientôt au terme de nos visites. Hier, la marquise Tanucci, l`épouse du Premier ministre, m`a envoyé son majordome pour me dire qu`il était à mes ordres pour nous conduire où nous voudrions et nous montrer les curiosités de Naples. C`est une distinction qui étonne tout le monde, car ce ministre est véritablement un roi et a le bras long. Hier, nous sommes allés à l`opera buffa footnote1 ; M. Meuricoffre nous y a conduits et il est excellent. La vieille princesse di Belmonte nous vit immédiatement et nous salua maintes fois, bien que notre loge ait été éloignée de la sienne. Aujourd`hui, nous avons déjeuné chez un officier de la Garde suisse.
Le temps commence à se réchauffer. Demain, le tailleur vient chez M. Meuricoffre et nous nous ferons faire encore quelques vêtements d`été. Ne te fais pas de souci à cause de l`air ; à Naples, il est très sain. Et nous serons bientôt de retour à Rome, car Rome en soi n`est pas si mal, mais certaines régions autour de la ville sont un peu dangereuses. Nous sommes, Dieu soit loué, en bonne santé. Écris souvent afin que nous sachions comment vous allez. Je t`écris cette lettre uniquement pour que tu saches où nous sommes, au cas où ma première lettre de Naples ne serait pas arrivée. J`écris en hâte et t`embrasse 1 000 fois ainsi que Nannerl. M. Doncker te fait ses compliments très cordiaux ainsi qu`à Nannerl, et je suis ton vieux
Mozart

Mes compliments à tous nos amis et amies.
J`ai reçu la lettre de M. v. Mölk et l`annexe de Mr Eyweck. Je leur fais mes compliments à tous deux.

POST-SCRIPTUM DE MOZART :

Je suis, Dieu merci, en bonne santé, baise les mains de maman et vous embrasse mille fois toutes les deux.

POST-SCRIPTUM DE LEOPOLD MOZART :

N`as-tu pas encore vendu notre voiture ? -
Il faut la contrôler et la faire nettoyer, sinon elle s`abîme.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 185 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.