English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Venise, le 15 mars 1771
Madame

Comme j`ai maintenant eu l`honneur depuis un mois de servir à la mesure de mes modestes moyens Monsieur votre cher époux et Monsieur votre très charmant fils Amadeus, je ne peux que prendre la liberté de vous rendre compte combien j`ai eu de plaisir à accompagner avec une bonne partie de ma famille mes chers et bons amis jusqu`à Padoue, où nous avons dû nous séparer hier matin, Dieu merci tous en bonne santé et pleins d`entrain. Demain soir, ils devraient arriver à Vérone où ils ne séjourneront pas très longtemps mais continueront leur voyage en direction de leur chère patrie. Que le Bon Dieu les accompagne partout et que ces chers amis rentrent à la maison heureux et en bonne santé, tel est actuellement mon souhait le plus vif. Entre temps, je vous prie d`avoir la bonté de bien vouloir excuser la liberté que je prends de vous adresser ces lignes désordonnées, et vous prie en retour de me conserver votre bienveillance. Dans cet espoir, je vous réitère la proposition de mes faibles services pour toute éventualité et vous prie d`agréer, Madame, ainsi que Mademoiselle votre très honorée fille, le souvenir très respectueux de votre très humble et très respectueux véritable serviteur
Johannes Wider
V.S.V.P.

Venise le 15 mars 1771

P.S. Je reçois à l`instant de par Monsieur Hagenauer, à qui je transmets naturellement mes compliments, une lettre pour Monsieur votre cher époux que je lui adresserai demain soir à Vérone.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 237 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.