English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 18 décembre 1772
J`écris ceci aujourd`hui 18, car demain, nous aurons difficilement le temps d`écrire. À 9 heures et demie du matin aura lieu la première répétition instrumentale . footnote1 Ces jours-ci, nous avons eu 3 répétitions de récitatifs. Le ténor n`est arrivé qu`hier soir, et aujourd`hui, Wolfgang lui a composé 2 airs ; il lui en reste encore 2 à écrire. Dimanche, le 20, nous aurons la deuxième répétition, mardi 22, la troisième, mercredi 23, la répétition générale. Jeudi et vendredi, rien, samedi 26, jour où vous recevrez cette lettre, avec l`aide de Dieu, aura lieu la première représentation de l`opéra. J`écris ces lignes à 11 heures du soir, Wolfgang vient de terminer le 2e air du ténor. Le soir de Noël, nous dînerons chez M. v. Germani qui vous fait ses compliments et aimerait que vous soyez ici. Demain, nous dînons chez M. v. Mayr. Après le repas, je pourrai écrire encore quelques lignes. Aujourd`hui, nous sommes allés féliciter S. E. le Cte v. Firmian pour la nomination de S. Éminence l`évêque de Passau au titre de cardinal. Le courrier de Rome en a apporté la nouvelle le 17 au soir, à l`heure de l`Angélus. Addio, portez-vous bien.
Mes compliments à tous nos bons amis et amies à la maison et au-dehors. Nous vous embrassons toutes deux 10 000 fois et je reste ton vieux
Mzt.


POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR : footnote2

J`espère que tu vas bien, ma chère sœur. Lorsque tu liras cette lettre, ma chère sœur, ce même soir, ma chère sœur, on mettra mon opéra en scène. Pense à moi, ma chère sœur, et imagine-toi, ma chère sœur, de toutes tes forces, que tu le vois et l`entends, ma chère sœur. Il est vrai que c`est difficile, car il est déjà 11 heures.
D`ailleurs je crois et ne doute pas du tout qu`il fait plus clair le jour qu`à Pâques. Ma chère sœur, demain, nous dînons chez M. v. Mayr, et sais-tu pourquoi ? Devine - parce qu`il nous a invités. Demain, la répétition aura lieu au théâtre, mais l`impresario, Sigr. Castiglioni, m`a demandé de ne pas le dire, car sinon, tout le monde y viendrait, ce que nous ne voulons pas. Je te prie donc, mon enfant, de n`en parler à personne, mon enfant, car sinon, tout le monde y viendrait, mon enfant. A proposito, sais-tu déjà l`histoire qui est arrivée ici ? Je veux maintenant te la raconter. Nous sommes partis de chez le Cte Firmian, aujourd`hui, et lorsque nous sommes arrivés dans notre rue, nous avons ouvert notre porte et, que crois-tu qu`il se passa ?
Nous sommes entrés. Adieu mon petit poumon. Je t`embrasse, mon foie, et reste, comme toujours, mon estomac, ton indigne frère Wolfgang frater.
S`il te plaît, s`il te plaît, ma chère sœur, ça me démange, gratte-moi.
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 271 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.