English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 3 novembre 1770
Tu auras reçu ma lettre du 27. J`ai bien eu toutes les tiennes. - Au moment où j`écris ces lignes, vous serez depuis longtemps rentrées de Triebenbach . footnote1 S`il a plu autant à Salzbourg qu`ici, vous avez dû avoir un plaisir mouillé, et peut-être même froid, car il peut avoir neigé chez vous, comme dans les monts bergamasques où nous voyons d`ici la neige sur les sommets. Wolfgang te remercie, ainsi que sa sœur et tous ses bons amis et amies qui l`ont félicité pour sa fête . footnote2 Il espère pouvoir te satisfaire pleinement et te faire plaisir dans tout ce que tu lui as souhaité. Pour les grandes marques de politesse dont vous avez été l`objet chez les Schiedenhofen, dis-leur mes remerciements, avec nos compliments à tous deux, en attendant que je puisse le faire personnellement. Je ne sais que t`écrire d`autre si ce n`est que nous sommes (Dieu soit loué) en bonne santé et voudrions être déjà au nouvel an ou au moins à Noël, car jusqu`à cette date, il y aura toujours à faire ou à penser, et parfois même de petits soucis à vous faire chier des oranges, et par suite des journées agitées. Patience ! Une si grande entreprise est presque à son terme, Dieu soit béni, et, Dieu soit loué encore une fois, menée à bien avec honneur ! Nous viendrons à bout, avec l`aide de Dieu, des tracas inévitables que chaque maître de chapelle doit surmonter contre la Virtuosa Canalia, et nous tirerons nous-mêmes d`affaire, comme le Hanswurst footnote3 dans la montagne de m-e.
M. Wallner de Berchtesgaden n`a-t-il pas apporté de lettre ou d`argent de M. Otto de Francfort ? -
Il ne faut pas oublier de demander à M. Hagenauer, à qui je fais mes compliments tout particuliers, que M. Peisser encaisse l`argent du libraire de Vienne, footnote4 et N.B. : en monnaie viennoise. Tu trouveras tout écrit. Tu auras j`espère entre-temps fait battre mes fourrures, sinon, les mites risquent de s`y régaler.
Portez-vous bien, nous vous embrassons 100 000 fois et je suis ton vieux
Mozart

Nos compliments à tous nos bons amis à la maison et au-dehors, sans oublier spécialement les amies.

POST-SCRIPTUM DE MOZART À SA SŒUR :

Petite sœur chérie de mon cœur,
Je vous remercie maman et toi de vos souhaits sincères, et brûle d`impatience de vous revoir toutes deux à Salzbourg. Pour en revenir à tes vœux, je peux te dire que j`avais presque soupçonné que M. Martinelli te les avait écrits en italien. Mais comme tu es toujours ma sœur si savante et que tu as su si habilement les arranger en ajoutant à tes souhaits en italien les compliments que M. Martinelli avait écrits de la même façon, j`ai tout de suite dit à papa, car il m`était impossible de le remarquer : Ah, si seulement je pouvais être aussi sage et spirituel ! Papa me dit : Oui, c`est vrai, et j`ajoutai : J`ai sommeil. Alors il vient de me dire : Arrête-toi. Addio, prie Dieu pour que mon opéra marche bien. Baise pour moi la main de maman et fais mes compliments à tous mes amis. Je suis comme toujours ton
frère Wolfgang Mozart
dont les doigts sont fatigués d`écrire,
fatigués, fatigués, fatigués . footnote5
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.