English  |  Deutsch  |  Italiano  |  Français

Milan, le 6 février 1773
J`espérais partir certainement au début de la semaine prochaine et donc vous retrouver avant les derniers jours du carnaval, mais ce sacré rhumatisme se fait maintenant sentir à l`aisselle droite ; je ne peux de ce fait rien entreprendre seul. Rien n`avance et tu peux imaginer dans quel état je suis, d`autant qu`il fait actuellement un froid effroyable et un vent qui nous transperce jusqu`à la moelle. Notre chambre est froide et nous n`y avons même pas de cheminée. J`essaie de me réchauffer au lit, que j`ai recouvert de fourrures et de vêtements, et je me sers également de la chancelière pour réchauffer mes pieds. J`essaierai malgré tout de partir si possible à la fin de la semaine prochaine et m`efforcerai d`être à Salzbourg pour les 3 derniers jours du carnaval. Je dis si possible, car si mon rhumatisme n`a pas disparu, je ne peux risquer un si long voyage, d`autant qu`il fait certainement très froid au Tyrol que nous devons traverser ; je ne veux pas courir le risque de rester bloqué en cours de route dans une misérable auberge. J`espère toutefois que la présente sera ma dernière lettre de Milan. Si, contre toute attente, j`étais encore ici dans 8 jours, je te donnerais d`autres nouvelles ; si donc tu ne reçois pas de lettre, c`est signe que nous sommes partis. En voyage, on n`a pas toujours l`occasion d`écrire, d`autant moins que je passerai par Brescia et que le courrier pour l`Allemagne en provenance de Milan passe par Mantoue. En ce qui concerne Mlle Mitzerl de la maison du maître de danse, tu peux lui demander de patienter jusqu`à mon retour, en lui faisant mes compliments, puisque cela ne dépendra pas de si peu. Nous nous mettrons d`accord sans aucun doute, si ce n`est pas possible autrement . footnote1 Elle pourra bien attendre encore un peu.
Lors de la représentation du 2e opéra qui a été mis en scène à grands frais, il s`est passé l`accident suivant : le 2ème danseur soliste Salamoni s`est tordu la corda magna de telle sorte qu`il ne pourra plus danser de tout le carnaval, ce qui cause un grand trouble pour le ballet Giasone e Medea. Plus à ce sujet de vive voix.
J`aimerais que vous trouviez l`occasion de parler à S. E. le Premier Majordome et à S. E. le comte Saurau ou à S. E. la comtesse Arco, pour les informer de mon indisposition, après leur avoir transmis mes compliments respectueux. J`y tiens d`autant plus que je sais qu`on s`est déjà informé de la date de notre retour. Je partirai dès que possible.
Nos compliments à tous nos bons amis à la maison et au-dehors. Wolfgang compose un quatuor et je suis heureux, pour ma part, d`avoir terminé cette lettre. Nous vous embrassons 100 000 000 de fois et je suis ton vieil estropié
Mzt

Vous aurez sans doute entendu dire que le jeune Alberti, ou plutôt sa femme, a hérité de 200 000 fl. Son frère est mort et a laissé 600 000 fl. en héritage. Le baron Pizzini a aussi hérité de quelque 30 000 fl.
[ Nous sommes en bonne santé, Dieu soit loué. Je ne pars pas encore car j`attends l`arrivée d`un gentilhomme de Florence. Leutgeb n`est pas encore arrivé. ] Entre-temps, il faut [ cultiver l`amitié du comte Saurau ].
Veuillez citer ce site web ainsi:
Eisen, Cliff et al. Comme le dit Mozart, Lettre 283 <http://letters.mozartways.com>. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.
Comme le dit Mozart. Version 1.0, publiée par HRI Online, 2011. ISBN 9780955787676.